Typogramme Consis

Union des Consistoires et des Communautés juives du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes et Centre

Bandeau 0- Consistoire Régional

L’art au service de la mémoire. Une exposition de Winfried Veit

L’art au service de la mémoire. Une exposition de Winfried Veit

Pour sa toute première exposition, l’Institut Culturel du Judaïsme, sous l’égide de la Maison du Consistoire, vous invite à découvrir l’oeuvre du peintre Winfried Veit.

Né à Kassel en Allemagne, à la fin de la 2ème guerre mondiale, Winfried Veit et sa famille (ses parents sont tous deux enfants de pasteurs) ont connu des conditions de vie difficiles dans une ville quasiment détruite par les bombardements.

Après une formation de céramiste et des études à l’Académie des Arts de Karlsruhe, il quitte l’Allemagne en 1969.  Débute alors un parcours personnel et artistique qui va le mener de la Suisse aux Etats-Unis en passant par le Mexique. Il enseigne les arts plastiques.

Aux côtés de son épouse, il s’engage au sein de l’association humanitaire, ATD-Quart Monde à Paris.

En filigrane, tout au long de ce parcours, un sentiment diffus de culpabilité ne le quittera pas, en tant qu’Allemand mais  peut-être tout simplement en tant qu’être humain ?

Il ressent un malaise et l’envie irrépressible de fuir ce pays qui avait été capable d’une telle inhumanité car bien que né en 1945, Winfred Veit a grandi avec l’ombre de la Shoah. 

Des photographies des camps de concentration et d’extermination découvertes en 1960 l’ont si fortement et durablement marqué que bien des années plus tard, alors qu’il traverse le pont du Rhin pour quitter son pays natal, elles lui reviennent en mémoire.

C’est à ce moment précis qu’il sent que ce voyage sera sans retour.

Rien de surprenant donc que plusieurs rencontres décisives - notamment avec un petit-fils de déportés -  le bouleversent au point de l’amener à régler cette question du lourd héritage de ses origines familiales !

A partir de 1995, 50 ans après la fin de la guerre, Winfried va se consacrer à ce travail de mémoire qui s’est, en quelque sorte, imposé à lui : une cinquantaine de tableaux vont naître sous les doigts du peintre.

C’est en 2017 qu’il fait don à la Maison d’Izieu, lieu de mémoire, d’une oeuvre remarquable : les portraits au fusain des 44 enfants et de leurs 7 éducateurs, assassinés sur ordre de Klaus Barbie le 6 avril 1944. Désormais le visiteur peut  mettre un visage sur le nom de ces enfants dont l’unique crime était d’être juifs…. 

Ces dessins encadrés ont été installés dans un bâtiment partiellement enterré - une  sépulture symbolique - et qui porte le nom des époux Zlatin, responsables de la colonie.

Exposer dans un lieu juif tenait à coeur à l’artiste : après sa rencontre  avec Joseph Altarac (enfant caché durant la guerre)  et son épouse, Winfried Veit qui vit depuis des années dans notre région voit son voeu exaucé : le Président Alain Sebban lui a tout naturellement ouvert les portes de la toute nouvelle Maison du Consistoire !

Si Winfried Veit refuse que l’on salue l’artiste, il souhaite plus que tout que l’on considère ses tableaux pour ce qu’ils sont : un hommage respectueux à ceux qui ont tant souffert. Il ne faut voir dans ce refus ni modestie, ni humilité, simplement le voeu d’un artiste lucide marqué à tout jamais par le rôle de son pays dans l'Histoire de l’humanité.

 

Vernissage de l’exposition : jeudi 15 octobre 2020 à 18 heures
Exposition dans les locaux de la Maison du Consistoire
Du 15 octobre au 31 décembre 2020






Les 10 derniers articles :



Sur vos agendasSur vos agendas
Cérémonie d’intronisation du Grand Rabbin Régional, Daniel Dahan [...]

Serge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge KlarsfeldSerge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge Klarsfeld
Pascal Bresson et Sylvain Dorange ont consacré une bande dessinée au couple Klarsfeld. Publié par la maison d’édition La Boîte à bulles, l’album retrace le long combat de Beate et Serge Klarsfeld.

Vernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsmeVernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsme
Winfried Veit rêvait d’exposer ses tableaux dans un lieu juif. Alain Sebban et Henri Fitouchi l’ont exaucé.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !
Tous les visiteurs ont salué l’initiative du Président du Consistoire régional : ce lieu, unique et novateur, présente l’histoire du peuple juif, ses traditions et sa culture. C’est par la connaissance et la pédagogie que nous ferons reculer l’antisémitisme et les préjugés.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme
Le préfet de la Région Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, Pascal Mailhos était l'invité de l'Institut Culturel du judaïsme le mardi 29 septembre dernier, accueilli par le Président Alain Sebban, le Vice-Président, Marcel Dreyfuss et le directeur, Henri Fitouchi.

Déjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembreDéjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembre
Mercredi 30 septembre 2020, le Président du Consistoire juif régional, Alain Sebban, était convié par Monsieur le Consul des Etats-Unis, Christopher Crawford, à un déjeuner réunissant plusieurs acteurs du dialogue interreligieux de notre région

Chana tova aux résidents de Beth SevaChana tova aux résidents de Beth Seva
En dépit des contraintes liées à la crise sanitaire que nous vivons depuis plusieurs mois, l’équipe d’animation du Consistoire a souhaité maintenir le lien avec les résidents de Beth Seva à la veille des fêtes de Tichri.

Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.
Notre communauté, fidèle à l’injonction biblique “Zakhor !” (“Souviens-toi”), organise chaque année deux cérémonies en souvenir des victimes de la barbarie nazie privées de sépulture, la première au cimetière de la Boisse, dans l’Ain et la seconde au cimetière de la Mouche à Lyon.

Sur vos agendasSur vos agendas
Le Café des psaumes Lyon Métropole, Le Club des dames de Neve Shalom

“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar
Dans cet ouvrage intitulé “Etre juif à Lyon et ses alentours - 1940-1944” publié par les éditions Tirésias-Michel Reynaud, Sylvie Altar nous rappelle qu’avant la Seconde guerre mondiale

    DANS LA MEME CATEGORIE :

  • Pas de page associée...
Contact
Lire les Mentions Légales - Site réalisé par AUDA-DESIGN
© Consistoire Régional - 2020