Typogramme Consis

Union des Consistoires et des Communautés juives du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes et Centre

Bandeau 7- Consistoire Régional

Cérémonie au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) pour la Journée Nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux Justes de France

Cérémonie au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) pour la Journée Nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux Justes de France

Le dimanche 16 juillet 2017, lors de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux « Justes » de France, le CHRD a accueilli de nombreux visiteurs dans le cadre d’une cérémonie officielle particulièrement marquante.

En effet, ce jour a été choisi par la Ville, en accord avec la famille du Général Pierre Robert de Saint-Vincent pour donner le nom de ce serviteur de l’Etat à l'esplanade située dans la cour du CHRD, au n° 74 de l’avenue Berthelot (ô combien symbolique si l’on se souvient que la Gestapo avait établi son QG ici même !)

 

Gouverneur militaire de Lyon durant la période de la Seconde guerre mondiale, le Général Pierre Robert de Saint-Vincent a refusé de mettre des gendarmes à disposition de l’intendant de police pour conduire des centaines de juifs vers le camp de Drancy.

Le 29 août 1942, en disant « non » et en retardant donc la rafle prévue le jour même, il a permis de sauver de nombreux juifs de la déportation et d’une mort certaine.

Le gouverneur militaire a risqué sa vie et celle des siens. Quelques jours après cet acte courageux, il fut limogé et dut s’enfuir. Il se cacha à Grenoble puis à Nice avant de fonder l’Amitié chrétienne avec le Cardinal Gerlier et le Pasteur Boegner. Il est décédé en 1954 mais son acte courageux, témoignage de son humanité, demeure vivace, un exemple.

Jean-Dominique Durand, adjoint au Maire de Lyon, délégué au patrimoine, à la mémoire et aux anciens combattants a notamment salué "l'attitude du Général Pierre Robert de Saint Vincent qui montre ce que peuvent faire le courage et la détermination d'un homme pour enrayer la machine totalitaire. Un haut fonctionnaire, même habitué à l'obéissance aux ordres, doit savoir, en certaines circonstances, faire prévaloir sa conscience".

L'esplanade du CHRD a accueilli ce dimanche de très nombreux participants, des représentants des autorités civiles, militaires et religieuses mais surtout les descendants du Général (environ 150 personnes dont des enfants et des jeunes).

C’est en 1993 que le Général de Saint-Vincent fut honoré du titre de "Juste parmi les Nations" par l'institut de Yad Vashem de Jérusalem.

Le Grand Rabbin Richard Wertenschlag, qui a beaucoup œuvré pour cette reconnaissance de l’acte du Général de Saint-Vincent, a récité le kaddish et la prière pour les Justes (Psaume 83) : « Que soient bénis les Justes, ces grandes âmes ».

Les noms des 150 Justes du Rhône, qui ont caché et sauvé des juifs durant cette période sombre, ont été rappelés au cours de la cérémonie.

Quelques jours avant la cérémonie, l’actuel Gouverneur militaire de Lyon, le Général Chavancy avait rendu hommage au Général de Saint-Vincent en présence de sa fille Bénédicte Rochette de Lempdes, âgée de 92 ans, saluant son sens de l’engagement et sa fidélité aux valeurs essentielles d’humanité et de fidélité.

Perpétuer le souvenir de cet homme, c’est également assurer la transmission de l’Histoire. Les générations présentes et à venir auront à cœur de construire un avenir meilleur, en tirant les leçons du passé.






Les 10 derniers articles :



Sur vos agendasSur vos agendas
Cérémonie d’intronisation du Grand Rabbin Régional, Daniel Dahan [...]

Serge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge KlarsfeldSerge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge Klarsfeld
Pascal Bresson et Sylvain Dorange ont consacré une bande dessinée au couple Klarsfeld. Publié par la maison d’édition La Boîte à bulles, l’album retrace le long combat de Beate et Serge Klarsfeld.

Vernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsmeVernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsme
Winfried Veit rêvait d’exposer ses tableaux dans un lieu juif. Alain Sebban et Henri Fitouchi l’ont exaucé.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !
Tous les visiteurs ont salué l’initiative du Président du Consistoire régional : ce lieu, unique et novateur, présente l’histoire du peuple juif, ses traditions et sa culture. C’est par la connaissance et la pédagogie que nous ferons reculer l’antisémitisme et les préjugés.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme
Le préfet de la Région Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, Pascal Mailhos était l'invité de l'Institut Culturel du judaïsme le mardi 29 septembre dernier, accueilli par le Président Alain Sebban, le Vice-Président, Marcel Dreyfuss et le directeur, Henri Fitouchi.

Déjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembreDéjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembre
Mercredi 30 septembre 2020, le Président du Consistoire juif régional, Alain Sebban, était convié par Monsieur le Consul des Etats-Unis, Christopher Crawford, à un déjeuner réunissant plusieurs acteurs du dialogue interreligieux de notre région

Chana tova aux résidents de Beth SevaChana tova aux résidents de Beth Seva
En dépit des contraintes liées à la crise sanitaire que nous vivons depuis plusieurs mois, l’équipe d’animation du Consistoire a souhaité maintenir le lien avec les résidents de Beth Seva à la veille des fêtes de Tichri.

Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.
Notre communauté, fidèle à l’injonction biblique “Zakhor !” (“Souviens-toi”), organise chaque année deux cérémonies en souvenir des victimes de la barbarie nazie privées de sépulture, la première au cimetière de la Boisse, dans l’Ain et la seconde au cimetière de la Mouche à Lyon.

Sur vos agendasSur vos agendas
Le Café des psaumes Lyon Métropole, Le Club des dames de Neve Shalom

“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar
Dans cet ouvrage intitulé “Etre juif à Lyon et ses alentours - 1940-1944” publié par les éditions Tirésias-Michel Reynaud, Sylvie Altar nous rappelle qu’avant la Seconde guerre mondiale

    DANS LA MEME CATEGORIE :

  • Pas de page associée...
Contact
Lire les Mentions Légales - Site réalisé par AUDA-DESIGN
© Consistoire Régional - 2020