Typogramme Consis

Union des Consistoires et des Communautés juives du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes et Centre

Bandeau 5- Consistoire Régional

Cérémonies de remise de la médaille des Justes parmi les nations à Dagneux et Thizy-les-Bourgs

Cérémonies de remise de la médaille des Justes parmi les nations à Dagneux et Thizy-les-Bourgs

Au cours des dernières semaines, se sont déroulées dans notre région deux cérémonies d’hommage et de reconnaissance particulièrement importantes et émouvantes, l’une à Dagneux (Ain) et l’autre à Thizy les Bourgs (Rhône).

Elles ont mis à l’honneur des Justes parmi les nations : ils ont tous, au péril de leur vie, caché et sauvé des juifs durant la 2ème guerre mondiale en France.

A l’Institution Saint-Louis de Dagneux, la cérémonie a réuni de très nombreuses personnalités parmi lesquelles Bernard Simplex, Maire de la commune, Maxime Clair, chef d’établissement de Saint-Louis, des collégiens et leurs professeurs, ainsi que des parents.

C’est en ces lieux qu’entre 1943 et 1944, le directeur du pensionnat, Frère Marc, né Emile Arnaud-Goddet,  a en effet caché, au péril de sa vie, quatre enfants juifs promis à la mort par les nazis.

Le parcours de Frère Marc – décédé en 1999 -  et son action  reconnue aujourd’hui par l’Etat d’Israël, furent rappelés par les divers intervenants notamment Arielle Krief, déléguée régionale du Comité Français pour Yad Vashem et Elinor Agam Ben-David, attachée culturelle auprès de l’Ambassade d’Israël. 

Son ami Yves Périer-Muzet est à l’origine de cette reconnaissance : ses recherches grâce aux archives du pensionnat ont permis de retracer l’histoire de ce sauvetage. « J’avais connu un sauveur, il fallait que je retrouve un sauvé ! » a-t-il simplement déclaré.

L’un des quatre enfants juifs sauvé par Frère Marc était présent ce soir-là à Dagneux.

Juif allemand, il est arrivé au pensionnat  à l’âge de 10 ans. Séparé de ses parents dès la Nuit de cristal en 1938, il connaîtra l’exode aux côtés de son oncle et sa tante. Caché sous le nom de Jean Halmet à Dagneux, il ne retrouvera ni ses parents, déportés à Auschwitz, ni son oncle, fusillé mais seulement sa tante et sa cousine.

Walter Simon Hahn a pu retrouver sa véritable identité après guerre. Malgré ses recherches, il n’a jamais plus rencontré son sauveur. Sa présence à Dagneux ce soir témoigne de son indéfectible reconnaissance envers Frère Marc.

Viviane Giroud, petite-nièce de Frère Marc, représentait la famille. Elle a notamment déclaré : « Oncle Emile avait évoqué discrètement ces épisodes de sa vie, nous garderons le souvenir d’un aïeul qui a été un héros. Cette distinction est un grand honneur pour notre famille » avant d’exprimer son amour pour le peuple juif.

La famille a décidé de confier la médaille et le diplôme à l’Institution Saint-Louis afin que les élèves se souviennent de cette page à la fois tragique et belle de notre Histoire.

A Thizy-les-Bourgs, ce sont les époux Félicie et Jacques Pignard qui ont été honorés pour avoir sauvé la famille Zederman à Marnand.

Durant la cérémonie présidée par Michel Mercier, premier magistrat de la ville, Lucienne Zederman-Latour et Germaine Jusselme-Pignard ont témoigné de leur affection réciproque en se tenant par la main comme de véritables sœurs, l’une étant  fille de la famille sauvée et l’autre, des sauveteurs….

Leurs vies et leurs familles demeureront éternellement liées par ces événements vécus de manière si intense.

Comment oublier l’exode depuis la Pologne jusqu’à Paris puis la zone libre ? Comment oublier « la peur des Allemands » ?

Autant de questions sans réponses pour les petites filles du couple Zederman..

Une certitude cependant : après guerre, ils ont  choisi de s’établir en France, pays de liberté, devenu le leur.

 Rappelons que la reconnaissance de Juste parmi les nations est la plus haute distinction civile décernée par l’État d’Israël à des non-Juifs qui ont sauvé des personnes juives de la persécution nazie, au péril de leur vie.  

Notre région compte, à ce jour, 678 Justes parmi les nations : que leur souvenir soit pour l’humanité une force pour résister à la haine et à la barbarie. Les valeurs défendues par ces femmes et ces hommes, humbles et admirables, doivent constituer une leçon de vie pour nous tous.






Les 10 derniers articles :



Sur vos agendasSur vos agendas
Cérémonie d’intronisation du Grand Rabbin Régional, Daniel Dahan [...]

Serge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge KlarsfeldSerge et Beate Klarsfeld - Un combat contre l’oubli Une bande dessinée consacrée au combat de Beate et Serge Klarsfeld
Pascal Bresson et Sylvain Dorange ont consacré une bande dessinée au couple Klarsfeld. Publié par la maison d’édition La Boîte à bulles, l’album retrace le long combat de Beate et Serge Klarsfeld.

Vernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsmeVernissage de la 1ère exposition temporaire de l’Institut culturel du judaïsme
Winfried Veit rêvait d’exposer ses tableaux dans un lieu juif. Alain Sebban et Henri Fitouchi l’ont exaucé.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme : le monde juif s’ouvre !
Tous les visiteurs ont salué l’initiative du Président du Consistoire régional : ce lieu, unique et novateur, présente l’histoire du peuple juif, ses traditions et sa culture. C’est par la connaissance et la pédagogie que nous ferons reculer l’antisémitisme et les préjugés.

A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme A la découverte de l’Institut Culturel du Judaïsme
Le préfet de la Région Rhône-Alpes, Préfet du Rhône, Pascal Mailhos était l'invité de l'Institut Culturel du judaïsme le mardi 29 septembre dernier, accueilli par le Président Alain Sebban, le Vice-Président, Marcel Dreyfuss et le directeur, Henri Fitouchi.

Déjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembreDéjeuner avec le Consul des Etats-Unis le 30 septembre
Mercredi 30 septembre 2020, le Président du Consistoire juif régional, Alain Sebban, était convié par Monsieur le Consul des Etats-Unis, Christopher Crawford, à un déjeuner réunissant plusieurs acteurs du dialogue interreligieux de notre région

Chana tova aux résidents de Beth SevaChana tova aux résidents de Beth Seva
En dépit des contraintes liées à la crise sanitaire que nous vivons depuis plusieurs mois, l’équipe d’animation du Consistoire a souhaité maintenir le lien avec les résidents de Beth Seva à la veille des fêtes de Tichri.

Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.Cérémonies du souvenir le dimanche 13 septembre à La Boisse et La Mouche.
Notre communauté, fidèle à l’injonction biblique “Zakhor !” (“Souviens-toi”), organise chaque année deux cérémonies en souvenir des victimes de la barbarie nazie privées de sépulture, la première au cimetière de la Boisse, dans l’Ain et la seconde au cimetière de la Mouche à Lyon.

Sur vos agendasSur vos agendas
Le Café des psaumes Lyon Métropole, Le Club des dames de Neve Shalom

“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar“Etre juif à Lyon et ses alentours 1940-1944” : un ouvrage précieux de Sylvie Altar
Dans cet ouvrage intitulé “Etre juif à Lyon et ses alentours - 1940-1944” publié par les éditions Tirésias-Michel Reynaud, Sylvie Altar nous rappelle qu’avant la Seconde guerre mondiale

    DANS LA MEME CATEGORIE :

  • Pas de page associée...
Contact
Lire les Mentions Légales - Site réalisé par AUDA-DESIGN
© Consistoire Régional - 2020