Typogramme Consis

Union des Consistoires et des Communautés juives du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes et Centre

Bandeau 0- Consistoire Régional

Soukkot

La fête de Soukkot – qui est célébrée à la date hébraïque du 15 Tishri durant huit jours (du mercredi 18 septembre 2013 au soir au vendredi 27 septembre 2013 au soir) – marque le miracle de la protection Divine sur Israël à travers les colonnes de nuées qui entourèrent Israël pendant leur séjour dans le désert.

En souvenir de ce miracle, nous habitons dans des « Soukkot » ou « cabanes ».

Nous exprimons ainsi toute notre foi en D., en nous confiant en sa Divine protection, en délaissant le confort de nos maisons pour séjourner dans une habitation provisoire.

« Les 4 espèces végétales »

Durant la fête de Soukkot, nous avons le devoir de réunir chaque jour les « 4 espèces végétales » qui sont : le Loulav (branche de palmier) ; le Hadass (feuilles de myrte) ; la ‘Arava (feuille de saule) et le Etrog (cédrat).

Cette période étant celle qui précède les pluies, nous réunissons ces 4 espèces qui poussent au moyen de beaucoup de pluie afin de prier D. pour qu’il envoie des pluies bénéfiques sur la terre pour cette année.

Hosha’ana Rabba

Le 7ème jour de la fête de Soukkot est surnommée « Hosha’ana Rabba » (« la grande délivrance »).

Ce jour est en effet la veille de Shémini ‘Atseret (voir plus loin) où vont être définitivement scellées toutes les sentences prononcées et partiellement scellées à Yom Kippour pour l’ensemble de l’univers.

La nuit de Hosha’ana Rabba, nous restons éveillés afi n d’étudier la Torah et prier pour une bonne sentence.

Shémini ‘Atseret

La fête de Soukkot est immédiatement suivie de la fête de Shémini ‘Atseret, qui est à la fois le 8ème jour de Soukkot et à la fois une fête indépendante de la fête de Soukkot.

Cette fête marque une sorte d’intimité entre D. et Israël. En effet, à l’époque du temple de Jérusalem, on offrait un nombre total de soixante dix animaux en sacrifices pendant la fête de Soukkot. Ces sacrifices avaient pour objectif de prier D. pour le salut des soixante dix nations principales du monde.

Arrive la fête de Shémini ‘Atseret et D. demande à Israël de « rester » encore un moment avec lui afin de se réjouir dans l’intimité. Cette fête marque aussi le sceau final des sentences prononcées et scellées à Yom Kippour pour l’ensemble de l’univers.

La fête de Shémini ‘Atseret est également la fête de « Sim’hat Torah » (la réjouissance de la Torah), car c’est en ce jour que nous achevons la lecture publique des 5 livres du pentateuque, lecture divisée durant toute l’année en sections hebdomadaires.

La Torah étant un mode de vie qui ne connaît ni début ni fi n, nous nous réjouissons ce jour là car aussi tôt achevée, la lecture publique de la Torah recommence immédiatement le même jour.

Lire les Mentions Légales - Site réalisé par AUDA-DESIGN
© Consistoire Régional - 2017