Typogramme Consis

Union des Consistoires et des Communautés juives du Grand Lyon et de la région Rhône-Alpes et Centre

Bandeau 2- Consistoire Régional

Manger casher

 

Les lois alimentaires de la Torah sont très nombreuses.

 

Mais, si nombreuses et si importantes soient-elles, elles n’en restent pas moins des lois de la catégorie des « ‘Houkim » ou « lois irrationnelles ».

Si la Torah nous interdit de consommer certains animaux, ou bien si elle nous autorise à consommer d’autres animaux mais uniquement sous certaines conditions d’abattage et autre, ce n’est absolument pas dans un souci de préservation de la santé physique, mais uniquement par « décret du Roi ».

Néanmoins, nous savons que beaucoup d’animaux interdits à la consommation par la Torah possèdent un tempérament négatif.

Par exemple, parmi les volatiles interdits à la consommation par la Torah, nous trouvons l’aigle qui a une nature agressive et violente.

En effet, beaucoup de nos commentateurs expliquent que la consommation d’aliments non-Cashers pour un juif peut influer de façon négative sur sa personnalité.

La consommation d’aliments non-Casher peut avoir pour conséquence l’obstruction de la compréhension du message de la Torah chez un juif.

Une alimentation non-Casher souille l’âme du juif. Par conséquent, chacun se doit de se préserver avec une extrême vigilance de toute consommation non- Casher. Il faut veiller tout particulièrement à protéger nos enfants de tout risque de consommation non- Casher, ce qui aura pour effet direct de les aider à grandir en développant une âme pure et sainte.

Lire les Mentions Légales - Site réalisé par AUDA-DESIGN
© Consistoire Régional - 2017